Se relier à son Guide

 

Interview sur Radio Médecine douce : " Le Guide intérieur Mode d'emploi "

 

Une émission avec une mine d'informations pratiques sur comment vous relier à votre Guide intérieur pour faire les bons choix, faciliter votre vie, et accroître votre confiance et votre sérénité.

 

Vous pourrez notamment découvrir dans cette interview :

 

  • Comment j'ai rencontré mon Guide intérieur

 

  • Quelle est la porte d'accès à votre Guide intérieur 

 

  • Comment faire la différence entre la voix du mental et celle de votre Guide 

 

  • Quelles sont les conditions qui vont faciliter le contact avec votre Guide intérieur 

 

  • Est-ce que les réponses de notre Guide intérieur peuvent ne pas aller dans le sens que nous aimerions ?

 

  • Comment votre Guide intérieur peut éclairer votre vie amoureuse

 

  • Pourquoi certaines réponses peuvent ne pas être juste et comment faire pour éviter cela

 

Cliquez ci- dessous pour écouter cette émission passionnante

 

Et si vous avez envie d'aller plus loin dans la reliance avec votre Guide intérieur,

Recevez gratuitement ma série de 4 vidéos pour découvrir votre Guide intérieur  en cliquant ici

 

 

Retranscription des passages clés de l'interview

 

N L : Nathalie Lefèvre

S G : Sophie Guedj

 

 

N L Bonjour mes très chers auditeurs.

Je vais vous présenter aujourd’hui Sophie Guedj Metthey une femme une pleine de lumière.

Je l’ai vu vue intervenir sur scène et elle m’a bluffée, elle m’a même subjuguée, je vous l’avoue.

C’est un plaisir Sophie que tu puisses venir nous éclairer sur ce magnifique sujet qu’est le Guide intérieur.

Sophie, tu es Channel et formatrice en ligne pour aider les gens à se relier à leur guide intérieur, ce qui est une grande mission de ta vie.

 Peux-tu nous expliquer comment cela est venu à toi ?

 

SG    Tout d'abord, j'ai commencé vraiment, très tôt, à travailler sur moi. J’ai suivi beaucoup d'enseignements et de formations, j’ai eu des expériences, etc.

Un jour, tout simplement, j'étais en train de méditer. Il y avait une question qui me trottait dans la tête : Est-ce que cela valait vraiment la peine que je fasse une formation qui était longue, chère, importante, etc.

J'ai eu l'idée de demander, alors que j'étais donc en état méditation, si mon action juste était de suivre cette formation.

Je me suis alors rendu compte que, sans que je le veuille consciemment, mon corps s'est mis à bouger et ma tête s'est avancée vers l'avant. Des mouvements saccadés et involontaires pour dire « Oui » ont soudainement été effectué par ma tête. J'ai alors compris que mon corps me répondait « oui ».

J'ai continué à questionner et chaque fois mon corps soit avançait la tête vers l’avant pour dire « Oui », soit basculait sur le côté pour dire « Non ».

J’ai commencé à pratiquer en posant régulièrement des questions.

J'ai pu donc, en passant à l’action, vérifier la validité de ce que j'avais reçu.

Je me suis alors rendu compte, tout simplement, que de tout ce que j'avais reçu, de tout ce que j'avais appris, de tout ce que j'avais expérimenté, ce qui m’aide le plus encore aujourd'hui, dans mon quotidien, c'est cette reliance avec ce que j'appelle mon Guide intérieur.

C’est aussi parce que j’ai toujours eu une aspiration très forte à être dans mon action juste.

A la fois pour être sur mon chemin, et également au quotidien pour pouvoir faire en conscience et avec confiance tous les choix qui se présentent à moi dans mon quotidien.

 

NL      Cette reliance est la clef de ton autonomie ?

 

SG    Exactement.  C’est une clé d'autonomie.

J’en avais parlé à des proches et je leur avais demandé si je pouvais poser des questions à mon Guide intérieur pour eux.

La réponse que j’ai reçue a été que oui je pouvais le faire, cependant qu’il serait bien plus préférable que je leur apprenne à le faire eux-mêmes pour que chacune et chacun puisse être dans son autonomie.

J'ai alors commencé à animer des formations sur le guide intérieur  pendant des années et j’ai constaté qu’elles aidaient vraiment mes participants.

En même temps, certaines personnes ne pouvaient pas venir à Paris où se déroulaient ces ateliers.

J’ai par conséquent décidé de créer une formation en ligne pour répondre à leurs besoins sur le thème du Guide intérieur afin que les gens puissent en profiter là où ils sont.

Et puis pour que, de chez eux, elle puisse être un accompagnement dans la durée.

Car ce sur quoi j’insiste est que la clef de la reliance à son guide intérieur est la pratique régulière.

 

 NL     Pourrais-tu nous expliquer ce qu’est le Guide intérieur ?

 

SG    Ce que j’appelle le Guide intérieur, c'est l'aspect de nous le plus élevé et le plus sage.

Plusieurs noms peuvent lui être donnés comme le Maître Intérieur, notre Soi supérieur, Notre Essence Divine, notre Ame, notre moi supérieur, notre Etincelle Divine.

Quel que soit le nom que nous choisissons de lui donner, c’est vraiment un aspect de nous même.

Et non pas un être extérieur comme peuvent l'être les Maîtres, les Guides, les Anges et Archanges qui nous accompagnent par exemple.

C'est l'aspect de nous qui, justement, est le plus connecté, le plus relié aux Etres de Lumière, aux Anges, aux Archanges, aux Guides, à Dieu, à la Source, quel que soit le nom que nous pouvons donner à ces dimensions supérieures.

 

NL      Est-ce que ce Moi Supérieur, cet Enfant Divin, ce guide intérieur, serait  relié au chakra de la couronne ? 

 

SG    Il est en effet bien relié à ce chakra et aussi à celui du cœur.

En étant centré dans notre chakra du cœur, c’est la porte d'accès la plus évidente à notre guide intérieur.

Je reçois également des enseignements d'êtres de lumière qui m'ont beaucoup transmis justement sur ce Guide intérieur.

Le thème du Guide intérieur est leur thème de prédilection.

Tout simplement parce que leur mission est d'abord de nous aider à nous connecter à notre propre sagesse, tout en nous aidant également à nous relier à notre propre autonomie.

Ils nous invitent à commencer par se centrer dans notre cœur : Tel une piste de décollage, ce centrage nous permet de pouvoir rencontrer notre guide intérieur.  

Dès lors que nous nous centrons dans notre cœur, ils ajoutent que nous nous harmonisons alors avec leur fréquence, comme si nous basculions dans la fréquence appropriée à ce contact avec notre Guide intérieur.

 

NL      Cette fréquence, passe donc par la dimension de cœur, par l'énergie du cœur ?

 

SG    Exactement.

 

NL      Il y a un Guide intérieur, avons-nous aussi un Guide extérieur ?

 

SG    Nous avons une multitude de Guides autour de nous telle une équipe de soutien.

Nous avons toutes et tous, tel que je le ressens, des Guides, des Maîtres, des Anges et des Archanges qui nous accompagnent.

A un niveau plus élevé, une unité existe entre toutes les expressions de la lumière. Une harmonie, une unité, existent entre toutes ces fréquences.

Je pratique aussi beaucoup ce contact avec ces êtres de lumière.

Etre en contact avec son Guide intérieur est la base pour vivre un contact, je dirais « sain », avec ces dimensions supérieures.

 Sinon nous risquons d’implorer nos guides, les anges et archanges, Dieu, la Source, etc., comme un petit enfant impuissant, et de nous placer ainsi dans le rôle de victime.

 Nous serions dans la dépendance.

Or, les dimensions supérieures nous ramènent toujours à notre libre arbitre et à notre propre essence.

 

Se relier à son Guide intérieur, facilite le quotidien.

Et, pour celle et ceux qui veulent aller plus loin dans une connexion avec des plans supérieurs de conscience, c’est vraiment la base.

Plus nous sommes reliés à notre guide intérieur, plus la reliance avec les plans supérieurs en sera facilitée.

 

L’un de mes stagiaires, par exemple, m’a dit qu’il recevait des messages sans pouvoir discerner s’ils provenaient de son Guide intérieur ou des dimensions supérieures.

Ceci n’est pas essentiel pour moi de le déterminer du moment que ce que nous ressentons est juste et aidant pour nous.

 Lorsque nous recevons des messages, peu importe qu’ils viennent de notre guide intérieur ou bien de nos guides. Car, de toutes manières, bien souvent, notre guide intérieur est aussi le transmetteur des messages de nos guides, telle une courroie de transmission.

 

NL      La question peut-être alors serait : Comment faire la différence entre la voix du mental et celle de son Guide intérieur ?

 

SG    Cette question, en effet, revient très souvent.

D’abord, c’est une question d'énergie : C'est-à-dire que la voix du mental est une énergie beaucoup plus tendue, beaucoup plus crispée.

La voix du Guide intérieur souvent nous enveloppe, d’une sensation de paix, de calme, de sérénité, d'amour.Ainsi le ressenti est différent.

Le ressenti est le premier critère pour discerner qui s’adresse à nous.

L’expérience nous aide également à le définir.

La pratique est donc ainsi essentielle. Elle nous permet de pouvoir apprivoiser ce ressenti spécifique.

 

En lien plus particulier avec le message lui-même, celui du Guide est toujours empreint de bienveillance.

Si c’est une voix qui critique, qui juge, qui compare, qui entretient un état de peur, de victime ou qui accuse, qui rejette la faute sur les autres, par exemple, « si tu as tel problème c'est la faute de…, c'est à cause d'un tel, d'une telle », cette voix ne peut être celle de notre Guide intérieur.

 

 N L   Le Guide intérieur ne nous voit pas comme une victime.

 

SG    Absolument.

 

NL      Pour accéder au Guide intérieur, nous conseilles-tu d’effectuer au préalable un travail sur soi pour peut-être se déconditionner de certains aspects limitatifs, pour être moins sous l’emprise de nos peurs ?

Ou bien celle/celui qui ne l’a jamais fait peut se relier à son Guide intérieur ?

 

SG    Mes Guides m’ont transmis que nous sommes, aujourd'hui, à une époque où il est plus facile que jamais de se connecter à notre Guide intérieur.

Ceci, ajoutent-ils parce qu’actuellement c'est comme si ces énergies descendent de plus en plus vers nous et que la conscience de la Terre s'élève, nous permettant ainsi, de pouvoir nous élever plus facilement avec ces énergies.

Ils disent également qu’il est plus facile de se connecter à son Guide intérieur aujourd'hui, que ce qui nous aurait pris des années de discipline spirituelle intense dans les siècles précédents.

Ils ajoutent que ce contact est possible pour tous celles et ceux qui sont engagés dans une vie professionnelle, concrète, sociale et également familiale.

C'est-à-dire qu’il n'est plus nécessaire, comme cela a pu être le cas auparavant, de vivre dans un monastère, dans un ashram ou dans une grotte, pour pouvoir cultiver ce contact.

 

Plus nous avons fait du travail sur nous-mêmes, plus le chemin va être dégagé. Et ainsi que je ne cesse de le répéter, c'est quand même la pratique également qui fait une grande différence.

 

Quant à celles et ceux qui n’ont pas travaillé sur eux, ce qui est important c'est de créer les conditions qui vont faciliter ce contact avec leur Guide intérieur.

 

La première de ces conditions est de s'installer dans un état de calme intérieur : C'est-à-dire dans un espace de méditation, de relaxation ou de respirations profondes, d'écouter une musique douce, tout ce qui vous convient et vous aide à vous détendre profondément.

 Pour certaines personnes, je conseille de créer un espace qui permet de se poser, de se centrer dans son cœur et de laisser le mental s'apaiser.

 

NL      Est-ce que parfois les réponses de notre Guide intérieur peuvent ne pas aller dans le sens qui nous plait ?

Y a-t-il des moments où nous n’avons pas envie de l’écouter ?

 

SG  Absolument. Notre Guide intérieur nous exprime ce qui va dans le sens de notre plus grand bien. Et ce n'est pas toujours ce que nous avons envie d'entendre.

Je viens de recevoir, de la part de mes êtres de lumière que je canalise, des enseignements complémentaires sur la reliance à notre Guide intérieur

.Ils soulignaient le fait que la réponse de notre Guide intérieur vise justement notre plus grand bien, pas nécessairement à court terme, plutôt à long terme.

Ils me disaient que lorsque nous posons notre la question, notre Guide intérieur scanne toutes les possibilités, toutes les conséquences possibles liés à tous les choix possibles qui s'offrent à nous, pas uniquement à court terme.

Par exemple, quelque chose peut nous paraître désagréable à court terme, et finalement à long terme c’est ce qui nous convient le mieux.

Ainsi, nous pouvons espérer très fortement que notre candidature à un emploi ait été retenue et que la réponse soit en fait négative car cet emploi ne nous aurait pas du tout convenu en lien avec notre évolution spirituelle.

Donc, nous pouvons désirer quelque chose qui n’est pas finalement nécessairement ce qui ne correspond pas à notre plus grand bien à court terme.

Notre Guide intérieur est donc là pour nous aider à faire des choix qui sont pour notre plus grand bien et celui de tous.

 

Dans mes vidéos portant sur le Guide intérieur, il y a une anecdote que je raconte qui va dans le sens de ce que tu dis :

Lors de ma recherche d’un appartement, j’avais des critères en lien avec la luminosité du lieu, de son  calme, qu’il donne sur un jardin, avec une terrasse, à proximité d’un bois dans la région parisienne, etc.

Je ne trouve rien et je commence à me décourager et à me dire que, peut-être, je suis trop exigeante, que ce que je désire est trop difficile à trouver.  

Finalement, lors de la visite d’un appartement, pour la première fois, nous avions pensé avoir trouvé celui qui correspondait à tous nos critères.

Je demande alors à mon Guide intérieur si c'est le bon endroit pour vivre pour nous.

Il me répond « Non ».

 Là j'ai vraiment envie quasiment de l’engueuler car la seule fois que j’ai pu trouver enfin un lieu de vie qui correspondait vraiment à tout ce que nous souhaitions, j’entends un « Non ».

J’ai pris la décision de mettre en pratique la réponse de mon Guide intérieur, quelle qu’elle soit.

Je ne tergiverse pas et que je passe à l’action qui m’a été conseillée.

Passer à l’action est pour moi est la seule façon de vérifier si la réponse était juste ou non.

C’est ce qui va vraiment nourrir ce que j'appelle le discernement.

Une confiance qui est saine peut ainsi s’installer entre notre guide intérieur et soi-même. Pas une confiance aveugle, une confiance saine.

Et si je ne passe pas à l’action, je ne peux pas le savoir.

Nous avons donc refusé cet appartement.

 Quelques jours après, lors d’un diner de famille, ma belle sœur m’apprend qu’une usine Kodak existait à cet endroit même.

Puis l’usine avait été démolie afin que des immeubles puissent être construits à la place.

Tous les résidus toxiques des pellicules photos avaient été enterrés en dessous, avec une chape de béton pour protéger la remontée des émanations.

Mais apparemment il y a eu des fuites dans cette chappe car dans cette résidence, sept cas de leucémie d'enfants ont été rapportés.

Et là j’ai dit à mon Guide intérieur « Merci à toi et pardon de t'avoir engueulé ! ».

 

NL   En t’écoutant, le plan affectif me vient aussi à l’esprit : Par exemple certains auditeurs vivent une relation amoureuse qui ne leur convient plus et pourtant ils se refusent à écouter cette voix intérieure. 

Est-ce un sujet sur lequel les personnes éprouvent des difficultés à mettre en pratique ce que leur Guide intérieur leur souffle ?

 

SG  Oui, c’est très drôle ce que tu dis car j’ai reçu récemment le témoignage d’une personne qui suivait ma formation en ligne sur le guide intérieur.

Lorsque je lui avais demandé ce que cela lui avait apporté, elle m’a répondu que celui lui avait permis d’éviter de s'engager davantage dans une relation amoureuse qui ne lui convenait plus du tout et qui était beaucoup trop compliquée.

Ainsi, pour faire le lien avec ce que nous disions tout à l'heure, il se peut aussi qu’il y ait une relation qui ne soit pas facile, pas confortable pour nous et qui, toutefois, pourrait vraiment nous aider à évoluer, à avoir des prises de conscience et à résoudre des blessures que nous ne rencontrerions pas avec une autre personne.

Notre Guide intérieur, suite à une question comme par exemple « Est-ce que c'est juste pour moi que je m’engage dans cette relation » peut nous dire « Oui ».

Même si ce n’est pas pour passer notre vie avec cette personne, mais plutôt parce qu'il est essentiel, pour notre évolution, que nous vivions avec cette personne.

Ce qui nous permettra, par exemple, d'être davantage prêt pour rencontrer La personne qui correspondra davantage à une relation à plus long terme.

Grâce à cette première personne, nous aurons pu ainsi rencontrer, traverser tout ce qui était à traverser avec elle.

NL  Est-ce que le Guide intérieur, parfois peut se manifester à nous, même lorsque nous ne nous relions pas à lui et nous ne lui posons pas de questions ?

 

SG  Absolument. Une de mes stagiaires m’en a encore donné un exemple il y a quelques jours.

Elle me racontait qu’elle avait déposé ses voisins, qui partaient en vacances, à la gare.

Elle ne trouvait pas de place pour se garer, elle les a juste déposés très rapidement.

Quelques instants après, elle a entendu une voix lui dire « Tu n’as plus ton sac ».

Surprise, elle a réfléchi, puis s’est rappelé qu'elle avait mis son sac dans le coffre à bagages.

 Elle a garé sa voiture pour le vérifier : En effet, son sac avait disparu.

 Or son sac contenant ses papiers d'identité, son argent, son portable.

Ce qui s'était passé, c'est que ses voisins, extrêmement chargés, dans leur départ hâtif, avait pris tout ce qu’il y avait dans le coffre, sans faire attention à son sac.

Grâce à ce message intérieur, reçu très rapidement, elle a pu ainsi tout de suite retourner à la gare, trouver ses voisins confus et récupérer son sac.

 

NL    Cette femme était dans une démarche spirituelle.

Est-ce que pour des êtres qui ne se posent même pas la question, des messages peuvent être émis d’une manière ou d’une autre pour les alerter par exemple ?

 

SG  Toujours.

Lors d’une canalisation, une question était «  Y a-t-il des personnes qui ne reçoivent jamais de signes ? »

 

Les Guides avaient répondu que tout le monde reçoit des signes que beaucoup toutefois ne les voient pas, ne les entendent pas, ne les écoutent pas, car ce n'est pas dans leur schéma de pensées.

 

Ainsi pour écouter quelque chose, il est nécessaire de savoir que cela existe.

 Etre dans une écoute, dans une ouverture, requiert une certaine disponibilité.

 

Lorsque quelque chose ne rentre pas dans un schéma de croyances, lorsqu’une personne est préoccupée par des problèmes, par le mental, elle ne peut pas alors être disponible à ce type d’écoute.

Cela dit, lorsque je disais que le contact est de plus en plus facile aujourd'hui, de plus en plus de personnes actuellement reçoivent des signes, des messages même s'ils ne sont pas particulièrement dans une démarche spirituelle.

 

NL    Nous entendons beaucoup, et de plus en plus, par la presse qui le relaie, parler de personnes qui ont eu une intuition alors qu’elles disent ne pas être dans une démarche spirituelle, qui par exemple en la mettant en pratique ont pu éviter d’être dans l’avion qui s’était écrasé.

Serait-ce une forme d’éveil que les médias et les personnes appellent  ‘intuition’ ?

 

SG  En effet. Mais l’intuition est spontanée.

 Or parfois nous avons des choix à effectuer dans notre quotidien pour lesquels nous avons besoin de réponses précises.

 Les personnes qui sont très ‘branchées’ pour ainsi dire, qui sont en contact avec les guides, les êtres de lumière, peuvent poser une question.

Toutefois, les Etres de Lumière authentiques ne nous disent pas ce que nous avons à accomplir car ils respectent notre libre arbitre.

 

Notre personnalité se dit « Dans cette situation j’ai besoin de savoir ce que j'ai à faire ».

Poser la question précisément et concrètement est essentiel aussi.

 

NL    Est-ce que finalement notre Guide intérieur ne nous enlèverait pas alors une partie de  notre libre abrite en tranchant pour nous  ?

 

SG  Le Guide intérieur, comme je l'ai dit, est dans mon expérience une partie de nous.

Et ainsi, nous sommes bien et pleinement dans notre libre arbitre. C’est le libre arbitre éclairé.

Nous sommes toutes et tous habités d'une multitude d'aspects, tel l'enfant intérieur, le juge en nous, le saboteur, le sage, et ainsi de suite.

Le niveau de conscience de ces aspects peut varier de l’un à l’autre.

 Ce qui fait que, parfois, nous nous laissons être manipulés par certains d’entre eux tour à tour sachant donc que ces aspects n’ont  pas nécessairement cette conscience éclairée.

Lorsque je pose une question, je précise que la question s'adresse à mon Guide intérieur.

 

Par exemple, devant une assemblée de personnes, si je m'adressais à une personne en particulier car que je sais qu’elle peut m’y répondre, je préciserais alors que la question s'adresse à elle.

 

Je fais de même lorsque je pose une question à mon guide intérieur en précisant que, parmi tous les aspects qui cohabitent en moi, je vais poser une question qui ne s’adresse qu’à mon Guide intérieur.

 

Je fais ainsi appel à cet aspect de moi le plus élevé et, ce faisant, je suis donc complètement dans mon libre arbitre puisque c'est moi qui prends la décision de poser la question, ce qui pour moi est de l’ordre du libre arbitre éclairé.

 

C'est une façon pour moi d'affirmer que je souhaite être guidée par la partie la plus élevée et la plus sage de moi-même.

 

Cette partie de moi qui est la plus sage, je sais que sa réponse ira dans le sens de mon plus grand bien comme je l'ai dit, à court terme comme à long terme, tout en m’y répondant pour le plus grand bien de tous.

 

Nous sommes toutes et tous unis sur un plan plus élevé.

 

Je reprends l'exemple de tout à l'heure en lien avec la vie sentimentale. Je pourrais demander ainsi « Est-ce juste pour moi de rester avec cette personne ? »

 

Mon Guide intérieur me répond « Non ».

Peut-être que la personne avec qui je suis ne ressent pas du tout l’envie que nous nous séparions.

Cependant, si vraiment il n’est plus juste pour moi de rester avec lui, cela n'est alors plus juste pour lui non plus.

 

Même si cela ne peut ne pas lui faire plaisir sur le moment, cela le libèrera. Peut- être parce que cela va lui permettre de rencontrer quelqu'un d’autre qui lui conviendra mieux.

 

 

NL    La vie a une intelligence subtile qui est aussi contenue dans cette expérience avec notre Guide intérieur et qui va toujours nous mener vers le meilleur pour nous, même si au début nous pouvons le vivre comme une contrainte.

 

Tu nous as dit que certaines réponses passent par des mouvements de ton corps. Comment les réponses peuvent-elles nous parvenir ?

 

SG  L’expérience varie. Chaque personne a un canal privilégié.

Cela peut passer par une réponse du corps qui peut être différente pour chacun.

Comme partagé précédemment, pour moi, tout au début, c'était par un mouvement vers l'avant de la tête vers l'avant pour le « oui » et sur le côté pour le « non ».

 

Depuis que j'enseigne, je me rends compte que chacune et chacun d’entre nous a son propre signal, d’où l’importance de demander à son Guide intérieur « Comment souhaites-tu transmettre ton « Oui » et « Comment souhaites-tu me transmettre ton « Non » ?

 

Par exemple, un mouvement de la main gauche pour le « Oui », de la droite pour le « Non ».

D'autres ressentent une sensation d'expansion dans leur cœur pour le « Oui », de contraction dans le plexus pour le « Non ».

 

Chacun reçoit son message à sa manière.

 L'avantage de cette sensation corporelle est qu’elle est plus fiable parce inventer une pensée est beaucoup plus facile que d'inventer une sensation corporelle, surtout lorsqu’elle est involontaire.

 

Fréquemment, au début du processus de reliance avec leur Guide intérieur, certaines personnes peuvent manquer de confiance et se demander si la réponse vient de leur guide intérieur ou de leur mental.

La sensation corporelle est plus fiable et nous sécurise davantage.

 

Certaines personnes sont plutôt auditives. Elles peuvent entendre les messages, ce qui toutefois n’est pas le mode de réception le plus fréquent.

Beaucoup s’attendent à entendre leur Guide intérieur car le lorsque nous parlons à quelqu’un, ceci est le mode de communication utilisé le plus couramment pour nous en tant qu’êtres humains.

Cependant, dans la reliance avec notre Guide intérieur, nous communiquons avec des dimensions plus subtiles que beaucoup reçoivent le plus souvent sous la forme d’un ressenti, d’une intuition, d’une pensée fulgurante, et moins par la voix.

 La voix n’est donc pas ainsi la forme de communication qui le plus souvent utilisée avec notre guide intérieur.

 

NL    Est-ce toujours la même manière de recevoir personnellement ?

 

SG  Beaucoup ont un mode de réponse privilégié, comme une sensation corporelle, la voix, une intuition, une pensée fulgurante.

 D’autres essentiellement par les rêves.

Pour les personnes qui y sont plus sensibles, je leur conseille, avant de se coucher, de poser leur question, toujours en précisant qu’elle s’adresse à leur Guide intérieur, puis de se coucher.

 

Je recommande également de toujours poser les questions à haute voix parce que cela permet de les propulser déjà et davantage dans la matière, et cela permet aussi que tous les aspects de nous puissent l’entendre.

 

J’ai constaté que c'était souvent plus fort lorsque je le disais à haute voix.

 

Donc poser à haute voix notre question, de surcroît le plus précisément et le plus concrètement possible, tout en précisant qu’elle s’adresse uniquement à notre guide intérieur, puis de se coucher.

 

Lorsque nous dormons, le mental est lui aussi alors endormi et les résistances sont plus faibles.

Je conseille ensuite, le matin, dès le réveil, de noter la première pensée qui nous est parvenue, ou bien de noter le rêve qui est venu, ou bien la première sensation, la première impression, la première pensée qui est arrivée dès que nous nous sommes réveillés.

 

Il est donc préférable d’avoir préparé la veille de quoi noter immédiatement après les premières sensations à notre réveil car sans quoi nous pouvons ne plus nous en rappeler, ou nous en rappeler partiellement.

 

Les messages peuvent nous parvenir sous forme de synchronicités.

 

 

NL    Est-il important de prendre le temps de méditer, de faire le calme en soi ?

 

SG     Afin d’obtenir une réponse fiable, vraiment je conseille de prendre le temps de se poser, de se centrer dans son cœur, de méditer, de se relaxer ou de se calmer.

 

Ma pratique m’a permis de réaliser que lorsque je ne prends pas le temps de me poser, en d’autres termes, lorsque j’ai posé la question directement sans me préparer suffisamment et donc sans élever suffisamment mon taux d'énergie, la réponse alors était beaucoup moins fiable.

 

Ce que je fais et ce que je conseille, c’est de s’engager dans cette pratique de la reliance avec son guide intérieur et de noter chaque question et chaque réponse reçue, ce qui me permet après de vérifier des mois après la véracité de la réponse.

 Le message à la relecture peut parfois s’éclairer d'un jour nouveau.

Et la confiance peut ainsi s’installer.

 

En procédant ainsi, j’ai pris conscience que 80 % des réponses que j'avais reçues étaient justes.

J’ai donc cherché à comprendre pourquoi 20 % ne l’étaient pas.

 

Je me suis alors rendu compte que, soit je n'avais pas pris le temps justement de me centrer dans mon cœur, de méditer et j'avais alors posé la question directement.

Mon taux vibratoire n’était donc pas assez élevé pour me permettre une véritable réceptivité.

Soit que j’avais émis une question pour laquelle j'avais une attente extrêmement forte.

 

Je me disais intérieurement « Pourvu que ce soit « Oui » par exemple, ce qui pour moi signifiait que c’était plutôt mon désir qui avait alors répondu, et non pas mon Guide intérieur.

 

Ce qui fait que maintenant, lorsque que je pose une question à mon Guide intérieur, lorsque que j’ai conscience que je ressens une très forte attente envers une réponse, je pose la question en imaginant que je la pose pour quelqu’un d’autre qui m'aurait posé la question, et donc que cela ne me concerne absolument pas.

 

Ainsi, je peux basculer dans un état de neutralité parce que mon mental ne se sent ainsi plus concerné.

 

 

NL    C’est comme si tu parlais de Sophie à la troisième personne ?

 

SG  Oui. ‘est ce qui me permet de prendre comme du recul par rapport au fait d'être attachée à recevoir une réponse particulière.

 

La troisième raison que j'ai pu identifier quand les réponses n’étaient pas justes, c’est que la mission de notre Guide intérieur est de nous aider à être dans notre action juste, dans l'instant présent, et  non pas de prédire l'avenir.

Ce n’est pas de la voyance.

 

Mes Guides me disent à ce sujet que contrairement à ce que beaucoup croient, nous n’avons pas un destin tout tracé.

Des probabilités existent certes, mais elles peuvent être modifiées en permanence en fonction de nos pensées, de nos paroles, de nos actions, de notre ressenti.

 

Notre Guide intérieur nous aide donc à effectuer le bon choix, celui qui est le plus approprié pour nous dans l'instant présent.

 

Lorsque j'ai posé des questions qui n'étaient pas en relation avec l’instant présent, ou le choix le plus approprié dans le présent.

Par exemple est ce que tel évènement se produirait avant telle date ? la réponse était celle que j’avais envie d’entendre.

 

 

NL       Tu nous conseilles de ne pas projeter, plutôt de demander, de surcroît dans l'instant et concrètement.

Par exemple, la recherche d’un appartement dans les heures qui suivent ?

 

Oui c’est bien cela, il est essentiel que la question soit en relation avec un choix qui se pose dans le moment présent.

Une de mes étudiante enceinte de 8 mois, me racontait qu’elle était invitée à la campagne chez des amis, qu'elle avait très envie d'aller à ce week-end alors qu’elle avait commencé à ressentir des douleurs ligamentaires.

 

Elle appréhendait d’y aller par peur d’y accoucher prématurément  là-bas.

 Donc elle a interrogé son Guide intérieur : « Quelle serait mon action juste : Aller à ce week-end dans la campagne chez mes amis ? »

Et son Guide intérieur l’a rassurée en lui disant que « Oui, cela te fera un bien fou ».

 C’est exactement ce qui s'est passé a-t-elle ajouté : Il a fait beau, elle s’était ressourcée.

Il est donc important de poser des questions concrètes par rapport à des choix qui se posent à nous dans notre instant présent

 

 

NL     Pouvons-nous lui poser autant de questions que nous le souhaitons ?

 

SG  Les réponses sont illimitées, tel que je le comprends.

Attention toutefois de ne pas s’adonner à une sorte de boulimie qui serait alimentée par une insécurité.

L’insécurité abaisse notre taux vibratoire.

 

Lorsque nous posons une question à notre Guide intérieur alors que nous sommes dans un état de tension et d'insécurité, la réponse risque d'être biaisée.

 Les conditions ne sont pas alors favorables à une connexion fiable.

Il est donc préférable alors de se libérer de cet état d’insécurité qui nous habite, afin que nous puissions élever notre taux vibratoire.

Un taux vibratoire élevé est propice à une connexion puissante et fiable avec notre Guide intérieur.

 

 

NL          Demander tout le temps est une forme d’insécurité car nous avons un instinct qui par exemple lorsque nous sommes à choisir une direction (à droite ou à gauche ?) nous pouvons alors l’effectuer par nous même.

Nous n’avons pas alors besoin systématiquement pour tous nous choix l’avis de notre Guide intérieur ?

 

SG          Je n’interroge mon guide intérieur lorsque j’ai une hésitation en lien avec un choix à accomplir dans mon quotidien et pour des grandes décisions comme celui en relation avec un nouveau lieu de vie par exemple. J’interroge très fréquemment mon guide intérieur.

Par exemple sur les thèmes de mes prochaines formations ou sur le choix de mon lieu de vacances !

 

NL          Sophie tu as choisi de nous offrir un merveilleux cadeau avec lequel nous allons conclure cette émission.

 

Tu nous offres quatre vidéos que j'ai vraiment hâte de découvrir. Quatre vidéos qui permettent aux gens, de chez eux, de pouvoir commencer à se relier profondément à leur guide intérieur.

 

 

SG          Exactement, ce sont des vidéos que j’ai réalisées récemment.

 L’élan de transmettre à un maximum de personnes était fort.

 L’aide que représente le contact avec son guide intérieur est inestimable. J’ai donc réalisé quatre vidéos pour aider à découvrir qui est notre guide intérieur.

 

Dans la première vidéo j’explique qui est notre guide intérieur.

Je guide tout un exercice pour pouvoir s'y relier et lui poser une question.

 

Dans les vidéos suivantes, j’explique ce qu’il peut nous apporter concrètement, quelles sont les obstacles à la reliance avec notre guide intérieur, comment différencier la voix du guide de la voix du mental, puis quelles sont les principales clés sur lors de la pratique qui concerne la reliance à notre guide intérieur.

 

 

Voici le lien pour les recevoir gratuitement 

En laissant tout simplement votre adresse mail, je vous enverrai les quatre vidéos que je suis heureuse de vous offrir et de partager.

 

 

 

NL          Quel merveilleux cadeau, vraiment merci infiniment Sophie d’aider les personnes à être autonomes. Tu y parles aussi de ta mission de vie qui consiste à accompagner les personnes à aller vers leur liberté d'être, à pouvoir prendre des décisions sans toujours l'aval de quelqu'un d'autre.

 

 

SG          L’autonomie : elle est pour moi essentielle.

Ce que j’ai pu contacter également sur ma mission de vie c’est que je suis là aussi pour favoriser la paix intérieure et extérieure.

Ce contact avec notre Guide intérieur nous le permet.

 

Lorsque j’ai demandé à mes stagiaires ce que ma formation sur le guide intérieur leur avait le plus apporté, même si bien entendu, les réponses ont varié selon la problématique de chacune et de chacun, le plus souvent ils ont répondu qu’une plus grande confiance avait pu s’installer et que ces personnes se sentaient plus emplies de sérénité.

 

 

NL          Sans le nommer nécessairement mon guide intérieur, parfois mes intuitions sont tellement fulgurantes dans mon parcours, que je me suis rendue compte de ce vers quoi elles m’amenaient, elles m'ont permis de retrouver la foi en moi, et foi en l’idée que j'avais en moi toutes les réponses, que je pouvais simplement demander.

 

Maintenant, nous savons à qui s'adresser pour le faire.

 

Un immense merci à toi Sophie.

 

SG          Avec grand plaisir

 

NL          Nous nous disons Sophie à très bientôt puisque tu es passionnante et c’est un bonheur de t’interviewer. Je vous souhaite à toutes et à tous une merveilleuse journée, et encore merci Sophie.

 

 

Et si vous avez envie d'aller plus loin dans la reliance avec votre Guide intérieur,

Recevez gratuitement ma série de 4 vidéos pour découvrir votre Guide intérieur  en cliquant ici

 

NL   Demander tout le temps est une forme d’insécurité car nous avons un instinct qui par exemple lorsque nous sommes à choisir une direction (à droite ou à gauche ?) nous pouvons alors l’effectuer par nous même.

Nous n’avons pas alors besoin systématiquement pour tous nous choix l’avis de notre Guide intérieur ?

 

SG  Je n’interroge mon guide intérieur lorsque j’ai une hésitation en lien avec un choix à accomplir dans mon quotidien et pour des grandes décisions comme celui en relation avec un nouveau lieu de vie par exemple. J’interroge très fréquemment mon guide intérieur.

Par exemple sur les thèmes de mes prochaines formations ou sur le choix de mon lieu de vacances !

 

NL   Sophie tu as choisi de nous offrir un merveilleux cadeau avec lequel nous allons conclure cette émission.

Tu nous offres quatre vidéos que j'ai vraiment hâte de découvrir. Quatre vidéos qui permettent aux gens, de chez eux, de pouvoir commencer à se relier profondément à leur Guide intérieur.

 

SG  Exactement, ce sont des vidéos que j’ai réalisées récemment.

 L’élan de transmettre à un maximum de personnes était fort.

 L’aide que représente le contact avec son guide intérieur est inestimable. J’ai donc réalisé quatre vidéos pour aider à découvrir qui est notre Guide intérieur.

 

Dans la première vidéo j’explique qui est notre Guide intérieur.

Je guide tout un exercice pour pouvoir s'y relier et lui poser une question.

 

Dans les vidéos suivantes, j’explique ce qu’il peut nous apporter concrètement, quels sont les obstacles à la reliance avec notre Guide intérieur, comment différencier la voix du Guide de la voix du mental, puis quelles sont les principales clés sur lors de la pratique qui concerne la reliance à notre Guide intérieur.

Voici le lien pour les recevoir gratuitement 

En laissant tout simplement votre adresse mail, je vous enverrai les quatre vidéos que je suis heureuse de vous offrir et de partager.

 

 

NL   Quel merveilleux cadeau, vraiment merci infiniment Sophie d’aider les personnes à être autonomes. Tu y parles aussi de ta mission de vie qui consiste à accompagner les personnes à aller vers leur liberté d'être, à pouvoir prendre des décisions sans toujours l'aval de quelqu'un d'autre.

 

SG  L’autonomie : elle est pour moi essentielle. Ce que j’ai pu contacter également sur ma mission de vie c’est que je suis là aussi pour favoriser la paix intérieure et extérieure.  Ce contact avec notre Guide intérieur nous le permet.

 

Lorsque j’ai demandé à mes stagiaires ce que ma formation sur le Guide intérieur leur avait le plus apporté, même si bien entendu, les réponses ont varié selon la problématique de chacune et de chacun, le plus souvent ils ont répondu qu’une plus grande confiance avait pu s’installer et que ces personnes se sentaient plus emplies de sérénité.

 

NL   Sans le nommer nécessairement mon guide intérieur, parfois mes intuitions sont tellement fulgurantes dans mon parcours, que je me suis rendue compte de ce vers quoi elles m’amenaient, elles m'ont permis de retrouver la foi en moi, et foi en l’idée que j'avais en moi toutes les réponses, que je pouvais simplement demander.

Maintenant, nous savons à qui s'adresser pour le faire.

 

Un immense merci à toi Sophie.

 

SG  Avec grand plaisir

 

NL   Nous nous disons Sophie à très bientôt puisque tu es passionnante et c’est un bonheur de t’interviewer. Je vous souhaite à toutes et à tous une merveilleuse journée, et encore merci Sophie.