Nathalie Lefevre ( journaliste ):

Absolument ravie de vous retrouver pour une toute nouvelle émission et de retrouver cette invitée que j'aime énormément.

C'est une femme magicienne. Elle est auteure, conférencière, et elle propose aujourd'hui beaucoup de formations, notamment en ligne, pour permettre aux gens de devenir plus autonomes spirituellement, et de se connecter à leur lumière, à leurs Guides.

C'est une Channel assez reconnue en France.

Juste pour rappeler la petite histoire, je l'avais vue sur scène lors d’une journée qui était consacrée au Channeling.

C’était la première fois que je voyais une personne canaliser devant moi, et à ce moment là, j’ai tellement été touchée dans une énergie d'amour, touchée de cœur à cœur, que lorsque je la retrouve, j'ai toujours un peu cet ancrage d'amour.

Chère Sophie, je sens que nous allons nous connecter à notre canal de lumière avec toi, puisque depuis quelques années, avec toutes les émissions que nous avons pu enregistrer ensemble, je sais que les auditeurs sont nombreux à avoir découvert qu'ils étaient finalement capables d'être connectés eux-mêmes à leur guidance.

On parle beaucoup d'anges, d’anges gardiens et aujourd’hui, nous allons parler de canaliser les êtres de lumière.

Pour les gens qui te découvrent, nous allons refaire une toute petite présentation. Je disais, tu es channel.  Depuis quand ?

 

Sophie :  Cela fait maintenant une bonne vingtaine d'années que cela a démarré, alors que je ne m'y attendais pas du tout.

Cela m’est un peu tombé dessus, dans le sens où très tôt je me suis intéressée à tout ce qui touchait à la spiritualité et au développement personnel, mais sans du tout imaginer qu'un jour, je pourrais canaliser.

Il y a eu d'abord, une forme de tournant dans ma vie au moment où j'ai rencontré une personne qui canalisait et où j'ai vécu ma première expérience de Channeling.

C’est drôle parce que c'est exactement ce que tu viens de partager avec nous Nathalie ; c'est-à-dire, j'ai été littéralement bouleversée par l'amour que j’ai ressenti et par la lumière, concrètement. Ce n’était pas juste que des mots, je n'avais jamais autant senti dans mon corps une telle lumière !

Mais à l'époque, je ne pouvais jamais imaginer que cela me serait accessible, parce que pour moi, c'était vraiment réservé à quelques personnes très spéciales qui avaient des dons particuliers, qui étaient un peu des « élus ».

En fait, ce que j'ai découvert, c’est tout simplement une question de choix d'âme. Recevoir et retransmettre à la fois l'amour, la lumière, la guidance des êtres de lumière, c'est accessible à chacun de nous, parce que nous avons tous cette capacité.

Il y a des personnes dont le choix d’âme, ça va être de s'y engager davantage et de le vivre plus profondément pour eux-mêmes ou de le partager avec d'autres, que ce soit dans leur environnement proche ou avec les personnes qu'elles accompagnent, si ce sont des professionnels du bien-être par exemple.

 

Nathalie : Avant de comprendre que nous sommes Channel, j’imagine que nous avons déjà un lien en particulier avec son intuition. est-ce-que tu sentais une forme de guidance, depuis peut-être toujours ?

 

Sophie : Ce qui est clair, c'est que j'avais une attirance très forte pour tout ce qui touchait à la spiritualité, au développement personnel, au monde invisible. J'avais, une conscience plus grande, c'est-à-dire que je savais que tout ce que nous disions,  pensions, ou et faisions, allaient générer des conséquences  qu’il nous faudrait assumer à un moment donné ou à un autre. Lorsque j'étais adolescente, j'avais déjà très vivement cette conscience, mais je voyais bien que les pour les autres, cela n’était pas du tout le cas, et quand j’en voyais qui faisaient n'importe quoi, je me disais : « Mais, ils ne se rendent pas compte qu’à un moment donné, cela va avoir des conséquences, qu’ils devront les assumer, »

 

Nathalie : C’est cette notion de karma, finalement, ce que nous émettons, cela nous revient un moment donné. ?

 

Sophie : Exactement, c'est ce que je dis à mes enfants, quelque part, la vie c'est comme un boomerang, c’est-à-dire qu'elle nous renvoie ce que nous émettons, mais pas forcément tout de suite et pas par le biais des mêmes personnes.

En fait, ce sont des émanations qui correspondent à un taux vibratoire à une certaine fréquence, et nous allons avoir tendance à attirer ce que nous émettons, en termes de fréquence, mais bien sûr, pas forcément les mêmes choses.

 

Nathalie : Alors finalement, selon toi, lorsque nous venons au monde quand nous choisissons cette incarnation, quel est le but finalement d'incarner cette vie, est-ce que ce serait de s'ouvrir à son âme et à sa mission d'âme ?

 

Sophie : Alors oui, dans le sens où il y a des buts qui sont communs à nous tous, et qui sont d'apprendre à nous aimer, à aimer davantage, et à accueillir pleinement notre vie,

Après, nous allons avoir chacun des buts beaucoup plus spécifiques, en fonction, à la fois de notre histoire d’âme, par exemple, des blessures que notre âme a vécu de façon répétitive au cours des incarnations passées, et qu'elle a choisi de venir retrouver pour avoir une nouvelle opportunité de les dépasser.

Et donc, cela va correspondre souvent à nos plus grandes blessures comme l'abandon, la trahison, le rejet, etc. Et puis également, notre âme vient avec des qualités spécifiques qui correspondent à ce qu'elle souhaite quelque part offrir au monde, c’est ce que j'appelle notre cadeau au monde, et nous avons aussi chacun des cadeaux à offrir au monde par rapport à des qualités, des talents qui nous sont propres.

 

Nathalie : Est-ce que l'idée, ce serait d’allier cette dimension humaine avec cette dimension d’âme pour se mettre au plein cœur de ce pourquoi nous sommes là ?

 

Sophie : Voilà c'est ça, c’est quelque part l'alignement.

C’est drôle, parce que j'entendais souvent parler d'alignement et j'avais un peu de mal à le définir. Je le sentais intuitivement, et je voyais bien que l’on pouvait utiliser ce mot pour parler de choses différentes.

Lors d’une canalisation que j'ai faite il y a quelques mois, les êtres de lumière que je canalise ont beaucoup éclairci cette notion d'alignement.

En fait, ils ont expliqué qu’il y avait différents niveaux d'alignement : un alignement au niveau de notre personnalité et qui est le fait d'avoir une cohérence entre ce que je pense, ce que je dis, et ce que je fais.

Donc, si j'ai une cohérence entre ce que je pense, ce que je dis et ce que je fais, cela veut dire que je suis quelqu'un de fiable,de cohérent, d'aligné.

Ensuite, ils parlaient d'un deuxième niveau d'alignement qui était un alignement avec notre âme, et qui était lié au fait que notre personnalité soit justement en cohérence avec les élans profonds de notre âme.

 ils disaient que nous pouvions être totalement aligné au niveau de notre personnalité, c'est-à-dire être cohérent entre ce que je dis, ce que je pense, ce que je fais et pas du tout être aligné au niveau de notre âme, c'est-à-dire complètement à côté de ce que mon âme souhaite réellement dans ma vie.

 

Nathalie :  Comment expliquerait-on finalement, selon toi, qu’il y ait des gens qui, naturellement, depuis le plus jeune âge, sont ouverts à leur dimension spirituelle et d'autres qui résistent profondément à une dimension plus subtile ?

 

Sophie : Je crois que c'est beaucoup en lien avec l'histoire de notre âme et le nombre d'incarnations que notre âme a déjà eues.

Souvent, les personnes qui sont dans cet éveil spirituel sont ce que nous appelons des vieilles âmes, c'est-à-dire des âmes qui ont une maturité plus grande, parce qu'elles ont déjà un certain nombre d'expériences sur Terre et qu'elles ont déjà fait tout un cheminement.

Vraiment, l'image que je peux prendre, c’est comme dans notre vie présente ; un adulte, normalement, a une maturité plus grande qu'un enfant.

Il y a des âmes, ce sont encore de jeunes enfants parce qu’elles découvrent l'expérience terrestre et elles doivent d'abord apprendre à se concentrer sur les aspects physiques, sur la gestion, quelque part, de la matérialité.

C’est un peu comme la Pyramide de Maslow, c’est-à-dire que pour être en équilibre, il faut d'abord être à l’aise avec la matière, pour ensuite pouvoir s'ouvrir davantage.

 C’est vrai qu’il y a également beaucoup d'âmes qui descendent avec une grande sensibilité spirituelle, pour qui la gestion de la matière sera beaucoup plus difficile et pour qui, il y aura cette nostalgie des plans célestes.

C’est ce qui nous est demandé actuellement, vraiment, dans la période et les énergies que je canalise insistent beaucoup là-dessus, c’est l'importance de nous unifier c'est-à-dire d'évoluer avec tous les aspects de nous.

De ne pas évoluer avec uniquement les aspects les plus élevés, les plus spirituels, mais de pouvoir faire descendre cette lumière dans un amour, dans une acceptation de soi, afin de pouvoir canaliser cette lumière pour en infuser tous les aspects de nous. Cela fait une énorme différence, car c'est ce qui nous permet d'avancer justement dans une cohérence intérieure et pas en étant déchiré intérieurement.

 

Nathalie : Oui et pas dans le faux semblant. Toujours essayer de trouver cet équilibre. Finalement, nous ne sommes sûrement pas spirituellement parfaits. Il y a beaucoup de gens aussi qui peuvent utiliser la spiritualité comme une planque, une fuite, et  l’idée, c'est de faire du mieux que nous le pouvons.

Je ne sais pas si cela te parle cette notion de spirituellement imparfait. Comment cette connexion peut nous aider face à nos blessures ?

 

Sophie : Lorsque nous développons cette connexion à la fois avec notre Guide intérieur et nos Guides spirituels, cela nous donne accès à une lumière qui est celle de notre propre Source et celle des êtres de lumière qui nous accompagnent.

C’est cette lumière que nous allons pouvoir infuser pour aller baigner et guérir, ou en tout cas, faciliter la guérison des aspects blessés en nous.

C’est un peu une «  révolution » que j'ai découverte par rapport à des approches traditionnelles comme la psychanalyse, etc.

 C’est-à-dire qu'on ne va pas uniquement aller creuser dans notre boue intérieure.

Ca ne veut pas dire que je vais la renier ou que je vais m'en détourner, parce que si c’est le cas, elle me rattrapera davantage. Simplement, aller la regarder mais au lieu de patauger dedans, je vais faire descendre ma propre lumière et la lumière plus vaste des plans célestes.

A ce moment-là, c'est comme si j’allais illuminer ma cave, et c’est ce qui m’emmène dans une unité intérieure et dans cette autonomie dont tu parlais tout à l'heure.

 Pour moi, c’est un des outils de guérison les plus puissants que j'ai découverts et qu’expérimentent de nombreuses personnes que j'ai pu guider dans cette voie.

 

Nathalie : C’est vrai qu’aujourd’hui à travers tes livres, tes formations, tes transmissions, c’est vraiment cette idée d'offrir à une forme d'autonomie aux êtres, pour qu’ils se connectent eux-mêmes à leurs Guides de lumière.  Finalement, qui sont les Guides spirituels ? Est-ce qu’ils sont différents pour chacun ?

 

 

Sophie : Il y a différentes sortes d'êtres de lumière.

Nous avons, d'une part, ce que nous appelons notre guide spirituel, qui sont souvent des êtres ayant vécu sur Terre, qui ont atteint un niveau suffisant d'amour, de lumière, de sagesse, pour pouvoir en guider d'autres, comme des grands frères ou des grandes sœurs bienveillants.Eux-mêmes poursuivent leur propre évolution en étant au service, car là haut, il y a un élan naturel vers le service.

 Ils vont servir de Guide spirituel personnel, et guider une ou quelques personnes.Nous avons chacun notre propre équipe de Guides.

Les anges nous disaient que nous avions chacun, suivant notre niveau d'évolution et les périodes de notre vie, entre 3 et 50 guides.

Par conséquent, nous avons une véritable équipe à notre disposition.

Souvent, ils ont besoin que nous les appelions pour pouvoir intervenir de par la loi du libre arbitre.

 Si nous ne les appelons pas, malheureusement, ils sont un peu au chômage.

Parfois, ils peuvent intervenir dans des situations critiques ou dans des tournants extrêmement importants de notre vie.

Mais je dirais que de façon plus quotidienne si nous les appelons, ils interviendront davantage.

A noter que cela ne veut pas dire de leur demander de faire les choses à notre place.Parce que leur but, c'est de nous aider à développer notre propre autonomie, à grandir, en nous donnant des coups de pouce, un éclairage, en nous aidant surtout à comprendre ce que nous avons besoin de mettre en lumière, pour ne plus répéter les mêmes erreurs et les mêmes problématiques.Donc cela ce sont les Guides spirituels.

A côté, il y a d'autres grands êtres, beaucoup moins nombreux qui ont atteint un niveau spirituel encore nettement supérieur. Ils peuvent non pas guider une ou quelques personnes mais l'humanité entière. C’est ce que nous appelons les Maîtres ascensionnés ; par exemple Yeshoua, Marie, le maître Saint-Germain,  Melchisédech, Marie-Madeleine, pour en citer quelques uns.Eux ont une action de guidance au niveau de la Terre entière.

 

Nathalie : Donc ces Maitres ascensionnés ne sont pas dispos pour tout le monde, ou peuvent-ils l'être ?

 

Sophie : Alors, oui, ils peuvent l'être, mais ils ne seront pas responsables de la guidance individuelle comme notre Guide spirituel personnel.

En même temps, nous pouvons avoir une connexion particulière avec certains d'entre eux. Par exemple en ce qui me concerne, je suis canal des énergies de Marie-Madeleine et du Maître Saint-Germain.
Souvent les êtres peuvent ressentir spontanément une proximité ou une attirance plus forte par exemple pour l'Archange Michael ou l'Archange Raphaël car il y a également les anges et les archanges. ou Yeshoua, Marie, et ainsi de suite.

 

Nathalie : C'est-à-dire que nous pouvons passer par des Channels par exemple comme toi, pour recevoir les énergies canalisées de certains maîtres ascensionnés ?

 

Sophie : C'est possible.

Nous pouvons également développer notre propre connexion, ce qui facilite davantage une véritable autonomie,.

C'est vrai qu’il y a certaines personnes comme moi, qui justement dans leur mission d'âme ont le pouvoir de servir de canal à ces énergies pour des enseignements spécifiques.

Par exemple, ce qui m'a été dit, c'est que les quelques êtres que je canalise, souhaitaient transmette à travers moi beaucoup d'enseignements autour de la guérison du cœur, autour de la reconnexion à son maître intérieur,  son guide intérieur, ou son Soi supérieur.  C’est toujours dans cette notion d'unité, c'est-à-dire de guérison à partir d'une unité intérieure.

 

Nathalie : C’est-à-dire que cela pourrait être une forme de bulletin un peu météo.

Je crois que tu l’as déjà proposé aussi de pouvoir à des moments donnés, mais presque pour l'humanité transmettre ce qui  semble être important pour tous les gens qui décideront d’avoir accès à ce message.

 

Sophie : C’est vrai que je transmets régulièrement des messages, des Channelings, non  plus au niveau individuel, mais au niveau collectif,

A travers mon canal, ce sont souvent des guidances pour amener les personnes à l'intérieur pour se connecter à ce qu’il y a de plus juste pour elles.

C’est-à-dire que ce qu’ils transmettent, c'est moins des enseignements théoriques que des guidances pratiques, parce que c'est cela qui amène une véritable transformation, et qui peut faire une différence dans la vie quotidienne des personnes.

 Moi ce qui m'intéresse, c’est de faire une différence dans la vie quotidienne, ce n’est pas juste des enseignements théoriques, abstraits.

 

Nathalie : Je sais que tu nous avais raconté plusieurs anecdotes de certaines personnes, qui ont pu se former à tes côtés et qui utilisent aujourd'hui leur guidance pour des choses du quotidien, est-ce que tu aurais un exemple à nous donner ?

 

Sophie : Ce qu’il me vient tout de suite à l'esprit, c'est justement une de mes étudiantes qui me racontait qu’elle avait systématiquement les clés de chez elle, donc de son appartement, qui n’arrêtaient pas de tomber des portes.

Souvent, je dis que lorsque quelque chose se répète, en général, il y a un message.

Et là, constamment les clés de chez elle tombaient, elle se disait : « Mais c'est quoi le message ? Enfin qu'est-ce qu’il se passe ? »

Et un moment donné, dans une de mes guidances pour se connecter justement aux êtres de lumière, je les ai invités à ouvrir une porte pour aller à la rencontre à la fois de leur Soi et de leurs Guides de lumière.

 A ce moment là, elle m’a dit avoir eu comme une explosion à l'intérieur du cœur et une sensation très profonde.

Mais quand je parle de sensation profonde, c'est très différent de savoir intellectuellement ce qu'on sait tous, mais elle a ressenti très profondément à quel point elle avait toutes les réponses à l'intérieur d'elle.

C'est comme si ses Guides lui disaient : « Tu vois, en fait la clé, elle est à l'intérieur de toi. »

Après cette expérience, elle m’a dit que les clés avaient cessé de tomber dans son appartement, elle avait compris le message.

 

Nathalie : C'est super intéressant de transmettre aussi qu'en effet, alors on peut appeler cela des synchronicités, quand un événement survient plusieurs fois, ou quand nous entendons parler d’une personne de manière assez rapprochée plusieurs fois, cela peut arriver, c'est une forme de guidance,

Ca c’est un des conseils que tu transmets, c'est-à-dire soyez attentifs aussi finalement.

Comment peut se manifester cette connexion avec les êtres de lumière ?

 

Sophie : Lorsque je parle de communication avec les êtres de lumière, souvent les personnes s’attendent à recevoir des voix.

Cela arrive pour certains, mais c'est assez rare.

 Souvent la communication est beaucoup plus subtile, c’est-à-dire qu’elle se fait et se vit par le biais de sensations.

Ce que je vis et que me témoignent aussi beaucoup de mes étudiants, ce qui les marque le plus, c’est une sensation d'amour et d'enveloppement.

 Souvent ils me disent « j'ai compris que je n'étais jamais seul »

Donc c'est d'abord des sensations très physiques, de bien-être au niveau du cœur, d'expansion.

Ou nous posons une question et où nous avons une telle sensation au niveau du cœur, que nous savons que c’est la bonne voie.

 Dans le cas contraire, cela nous contracte et nous savons que ce n’est pas le bon endroit pour nous.

Cela peut être par le biais de rêves ou de signes, il y a de multiples façons.

Certaines personnes reçoivent des messages par l'écriture.Pour d’autres cela va être comme des intuitions.Ou par le biais de ce que je pratique, la transe, où là, j’entre dans un état de conscience modifiée et les êtres de lumière viennent, descendent dans mon corps physique pour s’exprimer à travers moi afin de transmettre des enseignements et faciliter également un travail énergétique.

 

Nathalie : Alors, cela vous le découvrirez chers auditeurs dans les quatre vidéos que tu proposes gratuitement de recevoir chez soi. Nous donnerons le lien plus bas pour que les gens puissent y accéder,

Quoiqu'il arrive, cela te semble être important, que chaque matin nous puissions prendre quelques minutes pour rentrer en soi, pour être dans sa sérénité, dans son axe intérieur.

C’est déjà un outil, peu importe que nous ayons une question à poser ou pas à ses êtres de lumière, que  chaque matin, il y ait cet instant de méditation important pour le déroulé d'une journée.

 

Sophie : Oui parce que cela va nous aider à élever notre taux vibratoire, à nous recentrer, et quelque part, ça va faciliter toute notre journée.

Les êtres de lumière nous disent : « Des fois vous dites que vous n’avez pas le temps, mais vous avez du temps pour quoi ? Parce que vous êtes venus pour ça, pour vivre cette connexion ! »

Et si vous prenez ce temps, cela va faciliter toute votre journée.

 

Nathalie : Est-ce qu’ils peuvent en avoir marre ? J’imagine qu’il y a certains humains, parfois j’en rencontre, qui sont toujours à la demande de savoir, « est-ce que je porte plutôt ce pull bleu ou ce pull vert » ?

Est-ce que nos êtres de lumière ont besoin aussi qu’il y ait une forme d'élévation dans nos questions, ou est-ce que nous avons ce choix de leur poser toutes les questions de la Terre ?

 

Sophie : Alors, c'est pour cela que je fais la différence entre notre Guide intérieur et les êtres de lumière.Notre Guide intérieur, c'est l'aspect le plus élevé de nous, et nous pouvons lui poser les questions les plus quotidiennes.

Par contre, aux êtres de lumière, je réserve les questions un peu plus élevées, sinon de toute façon, ils nous renvoient à nous-mêmes.

Il m’est arrivé de leur poser des questions et ils me disent : « Mais c'est toi qui choisis, c’est comme tu veux ».  ils n’avaient pas d'avis, c'était totalement, en fait mon choix.

 

Nathalie : Apprendre à se faire confiance aussi, cela participe. Quand tu parles de cette part élevée de nous, c’est aussi la part de confiance ?

 

Sophie : Alors justement, dans leur guidance, les êtres de lumière vont toujours nous amener vers plus de confiance, y compris en nous proposant des défis, souvent progressivement.

Par exemple, quand j'ai commencé à faire des canalisations publiques, c'était un sacré challenge pour moi.

Le fait de me présenter dans une salle, en n’ayant aucune idée de ce que j'allais dire, ce n’était juste pas possible car j'ai travaillé 10 ans en entreprise, et on nous disait : « Plus vous travaillerez une présentation, et meilleure elle sera »

Donc je leur demandais avant : «  Mais dites-moi ce que vous allez dire.»

 Puis je me mettais en état de réceptivité, et tout ce qu’ils me disaient, je le notais. Quelque part cela me sécurisait, car je n'arrivais pas avec un grand blanc,

Sur le moment, je m’abandonnais, mais j'avais cette espèce de parachute, qui était d’avoir déjà une idée de ce qu'ils allaient dire.

Ensuite, au bout d’un an peut être, j’avais une canalisation publique de prévue. Comme d'habitude, je me suis mise en état de réceptivité la veille, et je leur ai demandé : « qu’est-ce que vous allez transmettre demain ? »

Ils m’ont dit : « maintenant on ne te dira plus rien, parce que maintenant tu as à faire confiance, à t’abandonner totalement à ce que tu vas recevoir »

J'avais l’impression d'être un petit enfant, dont les parents venaient de lâcher la main.

Puis, j’ai fait ma canalisation et les choses sont descendues toutes seules.

 Depuis je ne reçois plus rien à l'avance.

Moi qui aime toujours tout planifier, c’est vraiment un gros défi car je n'ai aucune idée de ce qui va être dit avant une canalisation.

 

Nathalie : En même temps, est-ce que ce n’est pas l'endroit où nous mène notre âme et l'existence ? car je crois, que nous nous rendons compte que dans l'imprévu, il y a tellement de belles surprises. En effet, quelquefois, l'esprit aurait besoin d'organiser, de savoir à l'avance, et au final, quand nous sommes traversés, il y a quelque chose d'assez magique.

Je te présentais comme une magicienne, car je pense que tu es une grande magicienne, chère Sophie. Comme les vrais magiciens qui savent que  la baguette magique est là dans leur cœur et qu’elle va pouvoir exprimer toute sa lumière dans l'instant.c’est aussi apprendre à faire confiance, mais c’est une forme de globalité du tout, et c'est ce que tu transmets.

J'aimerais que nous terminions cette émission en parlant de cette formation au channeling, « Communiquez avec les êtres de lumière » qui a déjà accompagné énormément de monde à pouvoir justement devenir autonome.

 

Sophie : Oui, cela fait presque 20 ans, que les êtres de lumière que je canalise m'ont demandé de commencer à enseigner le Channeling.

A l'époque, je pensais que cela ne concernerait que très peu de personnes, et je me suis rendu compte, que de plus en plus de gens dans le monde, s'éveillaient à ces dimensions. Souvent, ils ont des expériences spontanées, et ils ne savent pas du tout comment les gérer.

Je dirais que, la canalisation ne peut pas s'enseigner comme dans un manuel du style, petit un, petit deux, petits trois, comme dans une recette de cuisine.

 Cela ne se passe pas comme ça.

D'abord, c’est une préparation intérieure, une préparation de notre canal, à la fois au niveau physique, émotionnel, mental et énergétique pour pouvoir, pas seulement canaliser, mais bien le vivre de façon équilibrée dans notre vie quotidienne.Et de préférence transmettre des choses qui viennent d'un étage élevé, d'un haut niveau de lumière, qui soit vraiment utile, inspirant et guérissant.

Je dirais, que c’est un gros travail intérieur pour que cela puisse se faire.

Donc à la requête de mes amis de lumière, j'ai commencé à donner des formations pendant une quinzaine d'années en présentiel.

A chaque fois et à chaque stage, ils transmettaient un élément, un enseignement différent.

Au final, je me suis rendu compte que c’était comme différents éléments d'un puzzle, et j'ai eu l'appel de proposer des formations au channeling en ligne pour que cela soit accessible à beaucoup plus de gens dans le monde entier.

Ainsi, je peux vraiment accompagner et transmettre à travers des guidances pratiques et un peu d'enseignement théorique. En effet, ce sont surtout des exercices et des guidances que les êtres de lumière que je canalise transmettent, dans lesquels, il y a toute la puissance de leur accompagnement énergétique.

 Le but, c'est qu'ils guident chacune des personnes, dans le nettoyage de leur canal et dans le déploiement de leurs capacités.

Quand je parle de déploiement de leurs capacités, ce n’est pas pour faire ce que l'autre fait. C'est pour déployer notre propre façon d'être canal. Ainsi, il y en a qui vont l'utiliser en tant qu'artiste pour peindre des tableaux inspirés, en tant que thérapeutes, notamment dans leurs pratiques pour être inspirés à la fois dans ce qu'il y a de plus juste pour la personne, pour augmenter la puissance de leurs soins et de leurs guidances, d’autres vont l’utiliser dans leur famille, dans leur management, dans leurs élans créatifs.

 En résumé, nous avons chacun à développer notre propre façon d'être canal, et cela, c'est important.

Pour pouvoir diffuser davantage ces informations, j'ai réalisé quatre vidéos qui sont offertes gratuitement, mais juste pendant quelques jours, où je transmets vraiment un concentré parce que j’aime aller à l’essentiel, de tout ce que j'ai justement appris, reçu et expérimenté en 20 ans de pratique. Pour connaitre les éléments sont primordiaux quand on veut développer et bien vivre cette communication avec les êtres de lumière. Alors, dès que ces vidéos seront disponibles, je pourrais vous les envoyer.  En attendant,  je vous ai réservé un très beau livret avec mes meilleurs conseils dans lequel, vous disposerez de beaucoup d'éléments et d'outils pour développer votre connexion à vos Guides spirituels.

 

Nathalie : C'est un super cadeau. Le lien est sous l'émission. Evidemment on peut aussi se procurer tes ouvrages qui sont toujours disponibles un peu partout, il y a : «  à l'écoute de votre Guide intérieur », c’est aux éditions EXERGUE et « Vivre et transmettre le meilleur pendant la grossesse », c’est aux éditions du SOUFFLE D’OR.

Ce sont deux livres assez merveilleux.

Merci de faire naître en nous toute cette lumière, chère Sophie, on se retrouvera très prochainement je pense, pour une nouvelle émission

  

Pour recevoir gratuitement le livret évoqué dans l'interview sur " Comment se connecter à ses Guides " et mes vidéos sur la communication avec les êtres de lumière dès qu'elles seront disponibles cliquez ici